Marie-Camille Bouchindomme est chargée de cours en esthétique à l’université de la Sorbonne Nouvelle. Après une formation en cinéma et en histoire de l’art, elle poursuit une thèse d’études cinématographiques et audiovisuelles portant sur l’esthétique de l’insularité. Elle a travaillé notamment sur le visage et la représentation du double chez Ingmar Bergman et sur la figure de la femme vampire au cinéma.
 
Publications
“En partant de L’île des morts”, in Les images limites, sous la direction de Murielle Gagnebin et de Julien Milly,  Champ Vallon, 2008.
 
“Sous la robe de Marie... Autour de La madone del Parto de Piero Della Francesca, L’origine du monde de Gustave Courbet, L’espoir de Gustave Klimt” in Les images honteuses, sous la direction de Murielle Gagnebin et de Julien Milly, Champ Vallon, 2006.
 
Colloques
Les images de l’affrontement stratégies textuelles et iconiques de la cruauté, de la jalousie, de la chute, INHA, présidente de séance, 2008.
 
Les images limite ou le vertige des images, à l’INHA, présidente de séance, 2006.
 
Pudeur, impudeur, impudence. Le profane et le sacré dans l’imaginaire féminin, à l’Université Michel Montaigne, Bordeaux 3, Ambivalence des représentations de la femme vampire chez Ingmar Bergman”, 2006.
 
Les images honteuses, à l’INHA, présidente de séance, 2005.
 
 
 
Marie-Camille Bouchindomme                                                          
 CRIR