Tristan Grünberg est allocataire de recherche et chargé de cours en esthétique et sémiologie du cinéma à la Sorbonne Nouvelle, où il poursuit une thèse de doctorat en cinéma. Ses recherches en esthétique portent sur l’étude des liens entre mythologie, peinture, littérature et cinéma. Il s’attache à l’analyse des représentations des corps et des lieux chez Rainer Werner Fassbinder, Jossef Von Sternberg et Paul Verhoeven.
 
Publications
“Un sang d’encre. Vertiges et fantasmes de la couleur chez Alfred Hitchcock”, in Les images limites, sous la direction de Murielle Gagnebin et de Julien Milly,  Champ Vallon, 2008.
 
“Ces images qui rougissent... Couleurs de honte du Caravage à Fassbinder” in Les images honteuses, sous la direction de Murielle Gagnebin et de Julien Milly, Champ Vallon 2006,
 
“L’érotisme de la peau attaquée” in La chair à l’image, L’harmattan, 2006,
 
“Portrait de l’artiste en artiste” in L’artiste, Klincksieck, 2005,
 
“Figure du spectre” in Figure de spectateur, ASSIC, 2005.
 
Colloques
Les images de l’affrontement stratégies textuelles et iconiques de la cruauté, de la jalousie, de la chute, INHA, président de séance, 2008.
 
Les images limite ou le vertige des images, à l’INHA, président de séance, 2006.
 
Pudeur, impudeur, impudence. Le profane et le sacré dans l’imaginaire du féminin, à l’Université Michel Montaigne, Bordeaux 3, “Ambivalence des représentations de la femme vampire chez Rainer Werner Fassbinder”, 2006.
 
Couleurs et lumière du nord, à l’Université de Stockholm, “Le diaphane et les ténèbres : corps de lumière dans La charette fantôme de Victor Sjöström”, 2006.
 
Les images honteuses, à l’INHA, président de séance, 2005.
 
 
 
Tristan Grünberg                                                                                  
 CRIR